Simile - Queen of the Silver Camps (2015 - 2017)

Vidéo & son, 18:43min en boucle, installation multiple. 


Sébastien Arrighi, dont les préoccupations sont plutôt orientées sur les questions du paysages en photographie, a réalisé avec Simile un hommage à la tradition photographique américaine autour du site emblématique de Tonopah (voir, parmi tant d’autres, la célèbre vue de Stephen Shore). Il a utilisé le jeu vidéo GTA (Grand Theft Auto, connu pour sa violence). Le travail photographique, la recherche du cadrage, des composantes de l’image, s’est effectué dans l’univers virtuel de ce jeu selon les mêmes conditions qu’une approche photographique argentique dans le paysage réel. L’espèce de respiration des plans, le halo bombé qui donne vie à ces images, leur courbure onirique et nocturne, constituent un charme précis avec au fond de ces apparences l’horreur de la fiction clinique, toute la dimension sublime d’un artefact hyper-réel. Simile, c’est comme l’introjection dans notre cerveau d’un mythe de l’Amérique. C’est la liberté mise dans un aquarium. Mais dedans, il y à un cœur qui bat. C’est extrêmement néo-romantique pour l’idée d’une solitude ouverte sur l’immensité du monde. L’intimité imprègne jusqu’à la chair numérique de ce monde. C’est aussi comme le grésillement des mouches au moment du duel des cowboys. Mais ils ne sont pas là. L’absence vibre dans chacun des plans. Les secondes et les grains de neige innombrables murmurent une histoire sensuelle et anonyme.


Paul-Emmanuel Odin

Sierbert, framing n°1


info
×

Butler, framing n°2


info
×

Brougher, framing n°3


info
×

Oddie, framing n°4

info
×

Ararat, framing n°5


info
×

Golden, framing n°6

info
×

San Antonio, framing n°7

info
×

Booker, framing n°8

info
×

Red, framing n°9

info
×
Using Format